Retrouver le sommeil avec l’hypnose

 

Hypnose Ericksonienne et auto-hypnose sont particulièrement indiquées pour réapprendre à considérer le sommeil sereinement, à lâcher prise ou à retrouver le chemin de rêves agréables et constructifs

 

S’endormir et faire une nuit complète

L’hypnose vous permet de vous réapproprier le processus de l’endormissement en prenant en compte les freins spécifiques que vous rencontrez habituellement : réapprendre à écouter vos sensations, à vous relaxer et ralentir le rythme, à laisser les pensées se détacher.

L’hypnose ou l’auto-hypnose sont par excellence les voies privilégiées pour retrouver le sommeil. Même si l’hypnose et le sommeil sont deux états bien distincts, la fréquence des ondes cérébrales en état d’hypnose est très proche de celle du sommeil lent léger, première phase d’un cycle de sommeil. L’état d’hypnose est donc une transition naturelle vers l’état de sommeil.

Arrêter de faire des cauchemars

Un accompagnement approprié vous permettra de dépasser des cauchemars récurrents et de renouer avec des rêves plus neutres ou agréables soit en travaillant sur l’origine des cauchemars, soit en reproduisant le rêve en toute sécurité pour lui donner une conclusion différente.

Les cauchemars, qui surviennent pendant la phase de sommeil paradoxal, peuvent avoir différentes raisons. Même s’ils perturbent vos nuits, les cauchemars sont un moyen de traiter progressivement des émotions trop intenses (stress chronique ou anxiété, syndrome post-traumatique, maladie) ou signalent des situations que vous ne parvenez pas à résoudre de façon satisfaisante (problèmes personnels, professionnels, familiaux, prise de décision difficile).

Ils sont à distinguer des terreurs nocturnes qui surviennent pendant la phase de sommeil lent profond.

Ainsi, les cauchemars occasionnels sont une réaction saine de votre psychisme pouvant vous permettre de prendre en compte ce qui vous préoccupe et de chercher puis mettre en place des solutions adaptées.

En revanche, des cauchemars récurrents et fréquents peuvent affecter la qualité de votre sommeil et générer une anxiété qui se prolonge pendant la journée ou qui peuvent créer une peur de dormir. Il est donc essentiel de les prendre en compte.


 

Rompre avec l’insomnie chronique et les troubles du sommeil est essentiel pour la santé, l’équilibre quotidien, la concentration et les apprentissages

 

Les troubles du sommeil …

Le sommeil représente 1/3 de notre vie et joue un rôle essentiel pour notre santé et notre mental. Pourtant plus de 40% des français se plaignent de leur sommeil pour des raisons diverses :

  • difficultés pour s’endormir
  • réveils nocturnes
  • cauchemars, terreurs nocturnes

Les troubles du sommeil peuvent être dus à une ou plusieurs causes :

  • ruptures dans le rythme de vie (naissance d’un enfant, préparation d’examens, changement d’environnement)
  • mauvaises habitudes
  • évènements traumatisants ou origines psychologiques (choc, deuil, stress, anxiété)
  • pathologies associées (problèmes respiratoires, douleurs chroniques, autres maladies)

… et leurs conséquences

Nous sommes tous concernés par l’insomnie occasionnelle qui est due à des causes ponctuelles et qui, la plupart du temps, rentre dans l’ordre spontanément.

L’insomnie chronique se traduit en revanche par une diminution de la quantité et de la qualité de sommeil plus de 3 fois par semaine pendant plus d’1 mois. Même quand elle n’est pas due à des pathologies associées, l’insomnie chronique est à prendre au sérieux car elle entraîne une fatigue ayant des effets plus ou moins importants:

  • humeur changeante ou mauvaise humeur, stress
  • difficultés de concentration et d’apprentissage
  • conséquences sur le développement de l’enfant
  • sensibilité accrue aux maladies, augmentation des risques cardio-vasculaires, prise de poids
  • risque accru d’accidents de la route


NB: Certaines insomnies ou troubles du sommeil pouvant provenir de pathologies sous-jacentes, parlez-en au préalable avec votre médecin.